Informations


Communiqué de la Caisse d'Assurance Maladie sur Fixacouette® :


Les difficultés du travail des femmes de chambre dans l'hôtellerie.

Qu'est ce qu'un TMS ?

Les femmes de chambre sont soumises à un travail imposant des postures contraignantes et des gestes répétitifs tout au long de leur journée.
Parmi les nombreuses tâches inhérentes à leur travail, la réfection des lits est une tâche qui sollicite fortement le dos et les membres supérieurs.

Outre le risque d’accidents du travail auxquels sont exposées les femmes de chambre, la pénibilité entraîne l’apparition de traumatismes musculo-squelettiques, ou TMS, (poignet, coude, épaules et dos) qui représentent 80 % des maladies professionnelles reconnues par la Sécurité Sociale.

L’apparition de ces troubles s’amplifie avec le vieillissement.

Quant à l’aspect psychologique, l’impact du stress sur la santé est également une donnée à prendre en compte. Bien que difficile à évaluer, les femmes de chambre sont soumises à une pression temporelle liée au nombre de chambres à nettoyer dans la journée (en moyenne entre 14 et 18) auquel il faut ajouter les aléas : une chambre à nettoyer en priorité parce que le client est arrivé plus tôt, à l’inverse si le client part en retard, le planning des chambres à nettoyer s’en trouve modifié, une chambre laissée très en désordre et qui va demander plus de temps pour le nettoyage, du linge propre resté taché et qu’il va falloir remplacer en allant à l’office…


Les conséquences :

Au plan national, les accidents du travail et les maladies professionnelles touchent 1 salarié sur 25, soit quelques 700 000 victimes tous les ans dont 1/10 se verra attribuer un taux d’incapacité par la Sécurité Sociale. Cette situation génère environ 47 millions de journées d’arrêt de travail pour un coût de 8 milliards d’Euros.

Pour les entreprises, cette situation implique de trouver des réponses afin de diminuer l’absentéisme, éviter les inaptitudes et réduire le coût des cotisations.


Fixacouette® et le Code du Travail :

Fixacouette® est l’un des moyens qui permet à l’employeur de prendre des mesures pour protéger la santé physique et mentale de ses femmes de chambre. Il permet à l’employeur de mettre en œuvre les mesures techniques telles que prévues à l’article L4124-1, sur le fondement des principes généraux de prévention, à savoir :
- Eviter les risques,
- Combattre les risques à la source,
- Adapter le travail à l’homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et les
  méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail cadencé et de réduire les effets de celui-ci sur la santé,
- Tenir compte de l’état de l’évolution de la technique,
- Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail...

Equiper son établissement de Fixacouette® :


- C’est doter la femme de chambre d’un outil pour faciliter l’exécution de son travail,
- C’est apporter une plus grande efficacité dans la réfection du lit,
- C’est apporter du confort pour réaliser une tâche délicate : le houssage et le déhoussage de la couette par une femme de chambre qui travaille seule,
- C’est travailler à la reconnaissance d’un métier pénible qui nécessite d’apporter constamment des améliorations,
- C’est offrir une autre image du secteur qui peut-être facilitera le recrutement en offrant de meilleures conditions de travail,
- C’est améliorer l’accueil de ses clients en offrant un rendu optimum,
- C’est aussi participer au développement durable :
  travailler ensemble pour intégrer l’innovation au cœur des métiers et contribuer ensemble à l’amélioration des conditions de travail.

Les aides financières :

La Caisse d'Assurance Maladie à travers ses antennes en région CARSAT et CRAMIF en Ile de France vous propose depuis Mai 2016, l'Aide Financière Nationale TMS Pros Action, pour réduire les TMS, entrainant 40% de subvention pour l'achat de matériel ( subvention dans la limite de 25 000€ ), afin d'aider les hôtels de moins de 50 salariés à s'équiper.

Voir le document


Afin d'ouvrir cette subvention à des hôtels ayant entre 50 et 200 salariés, l'Etat a mis en place la CNO, Convention Nationale d'Objectif, depuis début 2016. Elle vise à prévenir également les risques de TMS.
Cette Convention permet aux hôtels de moins de 200 salariés équipés ou non d'un restaurant, de recevoir une aide financière pour conduire une politique de prévention. Cette aide financière se limite à 50 000€ par établissement.

Cet accompagnement se compose de la façon suivante :
- Un point technique avec d'un outil de prévention minimum.
- Un point formation sur la prévention pour le dirigeant de l'hôtel.
Dans les 2 cas, vous pouvez prendre contact avec votre CARSAT pour plus de renseignements.


Voir le dépliant

Lettre d'intention à envoyer à votre CRAMIF / CARSAT

Découvrez la convention fixant le programme d'actions de prévention spécifique


Remettre à jour votre Document Unique (DUER)

Fixacouette rentre parfaitement dans votre DUER, donc n'oubliez pas de l'inscrire pour réduire l'indice d'expostion de vos femmes et valets de chambre. Pour la remise à jour ou pour la création de votre DUER, vous pouvez contacter Myriam Liaouraci : consultante QSER - Société Optimum Conseil & Développement : +33 6 87 79 84 57 .

Voir la plaquette Optimum Conseil

Ils utilisent déjà Fixacouette :

Nos Partenaires :

Prêt à utiliser Fixacouette ?

Des milliers de lits en sont déjà équipés


Demandez un devis